VIVRE AILLEURS – Avec Homeric qui nous prouve que l’envie de s’expatrier peut naître très tôt !

S’apercevoir qu’un voyage, parmi tant d’autres, peut donner à un enfant la détermination de vivre son rêve d’expatriation et lui donner l’énergie de mettre en place tous les moyens pour atteindre son objectif, tel est la révélation de cet interview du jeune français réalisé par Expat United. A lire absolument !

D’où viens-tu ? Depuis combien de temps es-tu expatrié en Chine ? Quelle est ton activité ? ton parcours professionnel ?

Je suis né et ai grandi en France, dans les Yvelines (78). Cela fait maintenant plus de 6 ans que je vis en Chine.

J’ai emménagé en Chine en 2008 dans le cadre de mes études à l’université Fudan de Shanghai (district du Yangpu). Dès la fin de mes études, j’ai été recruté par un cabinet de chasseur de tête Franco-Chinois du nom de Dragonfly Group.

Après un court retour en France puis sur Shanghai, le cabinet m’a proposé d’ouvrir pour eux une succursale à Shenzhen, ce que j’ai accepté avec grand plaisir.

Trois années plus tard, j’ai décidé de me lancer avec deux associés dans un projet entrepreneurial. Je suis aujourd’hui cofondateur en charge du Marketing et des Relations Publiques pour une startup développant un nouveau réseau social sur mobile du nom de Shosha.

Notre ambition est d’offrir aux utilisateurs une plateforme privé et intuitive sur laquelle ils pourront partager au quotidien un moment spontané de leur vie avec leur famille et amis proches.

Qu’est-ce qui t’a motivé à partir ? Départ à l’aventure ou bien préparé?

En 1998, pour mes 10 ans, mes parents ont voulu m’offrir un voyage. A l’origine, nous devions aller en Egypte. Malheureusement, des attentats nous ont forcé à changer de destination à la dernière minute. L’agence de voyage que nous avions sélectionnée nous a alors proposé une de leur nouvelle destination, la Chine. A l’époque, nous sommes partis de Paris pour nous rendre à Pékin, Shanghai puis Suzhou. Depuis ce séjour, retourner en Chine, y vivre, apprendre la langue et la culture sont devenus un objectif de vie.

J’ai donc eu l’opportunité en 2006, après avoir obtenu mon bac, d’intégrer le Programme Franco-Chinois d’une école de commerce post-bac à Paris, l’ICD. Le programme m’a tout de suite séduit : 10 heures de chinois par semaine en complément du curriculum classique, deux années en France et deux années en Chine. Après ces deux années en Chine, je n’ai pas eu de difficulté pour trouver un emploi et rapidement retourner en Chine.

 Comment s’est passé l’intégration dans ton pays ?

L’intégration s’est très bien passée. Les étudiants et professeurs chinois étaient tous très accueillants et le fait de posséder des solides bases en chinois mandarin m’a tout de suite permis de m’intégrer. Le fait de ne pas avoir un facies asiatique peut parfois créer une distance et des aprioris mais rien d’handicapant.

Est-ce ta première expatriation ? 

Nous avons eu avec ma sœur la chance depuis très jeunes de beaucoup voyager avec nos parents. Ils ont toujours mis un point d’honneur à nous faire découvrir le monde pendant les vacances. J’ai donc eu l’occasion avant de partir seul à 21 ans d’avoir visité plus d’une vingtaine de pays en Europe, Amérique et Asie. La plus grosse difficulté, lorsque l’on est en expatriation, est la distance avec la famille et les amis proches. Tous ceux à qui l’on tient et qui se trouvent du jour au lendemain à 10 000 km de distance…

3 choses que tu adores dans ton pays d’expat ?

Le pragmatisme, la nourriture, le dynamisme.

3 choses que tu détestes dans ton pays d’expat ?

Les aprioris, la pollution, la concentration humaine au mètre carré.

A quelles difficultés es-tu le plus confronté ?

Les difficultés administratives sont les plus ennuyeuses (visa et autres).

Un fait marquant à nous raconter ? 

Lorsque j’étais étudiant, avec un ami hongrois, nous avions créé une association qui organisait des soirées pour les étudiants. La veille de vacances scolaire, nous avions organisé une soirée sur le Bund de Shanghai au Bar Rouge. Ce fut une réussite et nous nous sommes couchés vers 3h30 du matin.

Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés à 6h30 afin de nous rendre à la gare et prendre le train pour Nanjing à 8h30. Arrivés sur Nanjing avant 11h, nous avons pris un bus inter-cité qui nous a conduit à Xuyi, puis un bus local qui s’arrêtait de village en village. A 12h30, nous sommes arrivés au pied de la maison des parents de notre ami chinois.

Ses parents, fermiers, nous ont alors proposés de faire l’expérience de la récolte du riz. Après avoir passé la soirée dans l’un des lieux les plus prestigieux de Shanghai, nous étions à présent les pieds englués dans les champs pour aider des paysans au grand cœur qui de leur travail acharné allaient récolter sur l’année moins que la somme que nous avions dépensé la veille. Ce fut un réveil pour moi et une belle leçon d’humilité.

Côté culinaire ? La France te manque ? Quelle est ta spécialité locale préférée ?

Les français et les chinois sont d’après moi très proches à ce niveau là. Nous adorons manger. Les spécialités culinaires françaises telles que le magret de canard ou les fromages et autres me manquent beaucoup. Le traditionnel sandwich Parisien ( jambon fromage) aussi énormément !

Toutefois, la Chine n’est pas non plus en reste concernant sa culture culinaire. Je suis un grand fan de tous les types de Dimsum (équivalent de ce que l’on peut retrouver dans les menus vapeurs des restaurants chinois en France, même si le goût est très différent) que l’on trouve principalement dans le Sud et de la cuisine du Zhejiang (à côté de Shanghai).

Plutôt des amis français, chinois, expatriés internationaux ? les chinois sont sympas / accueillants?

Le fait de bien maîtriser le mandarin me permet d’avoir des amis chinois qui ne parlent pas un mot d’anglais et que je vois fréquemment. Les soirées sont très animées et nous ne conversons que en chinois. Autrement, la communauté française sur Shenzhen est également importante, ce qui a permis l’ouverture de restaurants et même de deux boulangeries françaises. La communauté est bien développée et la chambre de commerce est très active. Une des particularités de Shenzhen et Shanghai aussi est la présence de nombreuses nationalités.

Je me souviens très bien de la première fois que je suis sortie le soir sur Shanghai. J’ai fait la connaissance d’un groupe avec lequel j’ai très rapidement sympathisé. Ils étaient six : un italien, un coréen, un iranien, un américain, un israélien et un taiwanais. Je ne pense pas avoir jamais vu une telle diversité nulle part ailleurs et nous sommes aujourd’hui encore, tous les sept, toujours en contact.

Les 3 choses qui te manquent le plus de France ?

La famille, la nourriture, les paysages.

Les 3 choses qui te manquent le moins de France ?

Le pessimisme, l’insécurité, la politique.

Un lieu insolite en Chine à partager avec nous ? Quel est ton endroit préféré ?

La Chine est un pays complexe. Une concentration de provinces de la taille de pays avec chacune sa culture, son dialecte, ses habitudes culinaires. Ma province préférée pour le dépaysement est le Tibet. Autrement, plus accessible, je dirais le Fujian, c’est là que l’on trouve ces impressionnantes bâtisses rondes (ou maisons rondes) ou vivent des centaines de familles et où toute l’activité du village se passe au centre.

Les projets pour l’avenir ? Envie de rentrer en France ? de faire un autre pays d’expatriation ?

Aujourd’hui, je me focalise principalement sur le développement de Shosha, notre réseau social sur mobile. Si tout se passe comme prévu, nous aurons prochainement l’occasion d’ouvrir un bureau aux Etats Unis afin de faire la promotion de notre App sur le marché Américain. Il sera donc temps de quitter la Chine… sans pour autant que ce soit définitif ! un expat en chine2

Que dirais-tu aux personnes qui ont envie de venir tenter l’aventure dans ton pays ? Des conseils ?

N’hésitez pas à me contacter. Autrement, soyez humble, soyez curieux, apprenez quelques mots et expression dans la langue avant votre départ et goûtez à tout ! Si les chinois le mange, c’est que c’est mangeable ! 

Interviews >> Merci de cliquez ici pour nous contacter

Retour >> Les Français Ailleurs  Les Européens Ailleurs  Vivre Ailleurs   

Voir aussi… 

 A la découverte des pays francophonesÉtudier dans les pays francophones ∗ Se nourrir dans les pays francophonesSe soigner dans les pays francophones Se déplacer dans les pays francophones Se loger dans les pays francophones ∗ Investir ∗&∗ Opportunités d’investissement dans les pays francophones ∗ Travailler dans les pays francophones  Les petites annonces

     Retour >> Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Espace publicitaire