Opportunités d’investissement au Gabon

 Les principales ressources du Gabon

 Le manganèse

En 2012, la production minière au Gabon a essentiellement consisté en l’extraction de manganèse. Les réserves gabonaises sont estimées à 200 millions de tonnes. Pour une production en baisse de -1,7% en 2012  (3,1 millions de tonnes contre 3,6 en 2008), baisse causée notamment par la gêne occasionnée par des infrastructures défaillantes (ligne de chemin de fer en mauvais état). L’objectif de production en 2013 était fixé à 4 millions de tonnes.

Le Gabon est le deuxième producteur mondial de minerai de manganèse à haute teneur (de 45 à 50%). Le principal gisement de manganèse, situé à Moanda dans le sud-est du pays est exploité par la société Comilog, filiale du groupe métallurgique français Eramet et de l’Etat gabonais.

Le groupe chinois CITIC exploite également depuis 2012 ce minerai dans la région de N’djolé (réserve de 30 millions de tonnes). Le manganèse gabonais est principalement exporté vers la Chine (1/4 des exportations de manganèse). Plus de 90% de ce dernier est utilisé sous forme de ferro-alliages, principalement dans la sidérurgie.

Le fer

Le principal gisement se trouve à Belinga au nord-est du Gabon. Découvert en 1895, sa teneur serait de 64% et les réserves s’élèveraient à 1 milliard de tonnes.  Le contrat d’exploitation de ce gisement a été accordé à une société chinoise d’équipements, CMEC (China Machinery Equipment Corporation) en 2005 mais des freins économiques et juridiques n’avaient pas permis à l’époque de débuter l’investissement, qui s’élèvait à 10 milliards de dollars et financés par Eximbank Chine. Un contrat d’évaluation avait par ailleurs été signé avec un cabinet spécialisé anglo-saxon pour deux ans afin d’évaluer le potentiel minier exact des sites concernés.

L’or et le diamant

Le Gabon a un excellent potentiel pour des gisements d’or primaires. Managem, une filiale marocaine du groupe ONA, avait débuté sa production d’or en 2012 dans le petit gisement d’or de Bakoudou (environ 5 tonnes), au sud de Moanda. Les exportations totales d’or en 2012 se sont élevées à 680 kgs, comprenant également la production des petits producteurs artisanaux. Les travaux d’exploration continuent dans la région de Bakoudou ainsi qu’à Eteké, dans la région de Mouila. Concernant le potentiel diamantifère les travaux de recherche menés par les sociétés sud-africaines De Beers et SouthernEra et canadienne Motapa Diamonds n’ont pas été encourageants et il n’y aurait actuellement aucune société explorant le diamant au Gabon.

Le niobium

La société Maboumine (filiale de COMILOG) poursuivrait des tests métallurgiques sur la zone minéralisée complexe de Mabounié, près de Lambaréné, qui contient, outre du niobium, des terres rares, du phosphate et de l’uranium, avec pour objectif de trouver un procédé pour l’extraction économique de ces substances.

L’uranium

Un total de 26 600 tonnes d’uranium a été exploité au Gabon de 1961 à 1999 par la Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF), une filiale à 68,4% du groupe nucléaire AREVA. Grâce à une reprise des cours d’uranium, AREVA a repris des travaux de recherche fin 2006 et, fin 2008, a constitué une nouvelle filiale à 100%, AREVA GABON, installée à Franceville  Des sondages de recherche ont démarré en 2009 et seraient toujours en cours.

Des infrastructures en développement

Le chemin de fer Transgabonais achemine, entre Franceville et Libreville, sur une distance de plus de 600 km, le minerai de manganèse de Comilog, le bois ainsi que des marchandises diverses. Comilog a obtenu en novembre 2005 (via sa filiale SETRAG) la concession du Transgabonais pour une durée de 30 ans. Un projet d’investissement, pour un montant de 75 millions d’euros sur cinq ans, vise à moderniser la  voie, les installations ferroviaires ainsi que le matériel roulant.

Le port d’Owendo est situé à17 km de Libreville, à l’intérieur du Golfe du Gabon. Comilog y dispose de son propre port minéralier, dont la capacité de stockage correspond environ à trois mois de production. 

Le port permet l’exportation du minerai de manganèse qui représente la part de trafic la plus importante du port d’Owendo, le bois en grume venant en deuxième position.

Par ailleurs, la compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou au Gabon (exploitation du gisement de manganèse à Ndjolé) s’est vu attribuer plus de 80.000 m2 sur le site d’Owendo pour la construction d’installations portuaires à côté de celles de Comilog.

Voir aussi…

Découvrir le GabonSe nourrir au GabonSe soigner au GabonSe déplacer au Gabon ∗ Se loger au Gabon ∗ Investir ∗&∗ Opportunités d’investissement au Gabon ∗ Travailler au Gabon ∗ La fiscalité au Gabon ∗ Les petites annonces

  

Espace réservé pour vos liens sponsorisés

(Pour plus de renseignements prenez contact avec nous sur le site)

  

Voir aussi… OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT…

Tunisie ∗ Maroc ∗ Algérie ∗ Haïti ∗ Cameroun ∗ nin ∗ Guinée ∗   Togo ∗ Côte d’Ivoire ∗ gal ∗ Mali ∗ Burkina Faso ∗ Niger ∗ Tchad ∗ Madagascar ∗ Congo

Retour >>Opportunités d’investissement dans les pays francophones    

Retour >>Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.