Opportunités d’investissement au Maroc

Le plan d’accélération industrielle

Le plan d’accélération industrielle est une nouvelle approche basée sur la mise en place d’écosystèmes performants, visant l’intégration des chaînes de valeur et la consolidation des relations locales entre les grandes entreprises et les PME.

Cette stratégie, qui s’étalera sur la période 2014-2020, devrait générer un demi million d’emplois dans le secteur avec, en prime, un accroissement sensible de la part de l’industrie dans le PIB qui devrait croître de 14% à 23%. Ces changements passeront par une diversification et un élargissement du tissu industriel, ainsi qu’une meilleure articulation entre les grandes entreprises et les PME.

La nouvelle stratégie prévoit un fonds d’investissement industriel public (FDI), doté d’une enveloppe financière de 20 milliards MAD qui permettra au tissu industriel de se consolider, de se moderniser, et de développer sa capacité de substitution de produits importés. Elle s’emploiera également à accompagner la transition de l’informel vers le formel avec la mise en place d’une série de mesures financières et fiscales incitatives.

Le dispositif du plan d’accélération prévoit aussi d’accorder une importance capitale à l’effort d’adéquation des compétences avec les besoins des entreprises, ainsi qu’à l’offre en location de parcs industriels qui seront plus accessibles aux opérateurs.

Le Plan se propose, par ailleurs, de décliner la vocation africaine du Maroc qui est un objectif fixé au plus haut niveau visant à positionner les pays africains en tant que partenaires privilégiés. Les actions entreprises à cet effet se feront avec le souci constant d’agir dans le sens de création de valeur partagée.

Energie solaire

Dans le cadre de sa stratégie énergétique, le Maroc accorde une priorité au développement des énergies renouvelables et au développement durable. Avec des ressources solaires abondantes (un potentiel de 2 600 kWh/m²/an) et une position stratégique au cœur d’un carrefour énergétique (Connexion au réseau électrique espagnole par deux lignes de 400kV/700 MW), le Maroc offre ainsi plusieurs opportunités d’investissements dans le secteur de l’énergie solaire thermique et photovoltaïque, notamment avec le lancement des programmes structurants .

Energie Eolienne

Dans le cadre de sa stratégie énergétique, le Maroc s’engage dans un vaste programme éolien, pour accompagner le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique dans le pays. Le Projet Marocain Intégré de l’Energie Eolienne, s’étalant sur une période de 10 ans pour un investissement total estimé à 31,5 milliards de dirhams, permettra au pays de porter la puissance électrique installée, d’origine éolienne, de 280 MW en 2010 à 2000 MW à l’horizon 2020.

Le développement de 1720 MW de nouveaux parcs éoliens à l’horizon 2020 est prévu dans le cadre du projet éolien :

  • 720 MW en cours de développement à Tarfaya (300 MW), Akhfenir (200 MW), Bab El Oued (50 MW), Haouma (50 MW) et Jbel Khalladi (120 MW)
  • 1 000 MW prévus sur 5 nouveaux sites choisis pour leur grand potentiel: Tanger 2 (150 MW), Koudia El Baida à Tétouan (300 MW), Taza (150 MW), Tiskrad à Laayoune (300 MW) et Boujdour (100 MW).

    Tourisme

    Les nombreux atouts et potentialités du Maroc lui ont permis de devenir une destination touristique fortement prisée. Avec des paysages contrastés et variés (3500 km de côtes, montagnes, déserts…), un riche patrimoine culturel (villes impériales, médinas, gastronomie et artisanat), le Maroc constitue une expérience touristique unique et diversifiée à seulement 2h30 de vol des principales villes européennes.

    Entre 2005 et 2009, le nombre de touristes ayant visité le Maroc est passé de 5,8 à 8,3 millions, et les montants d’investissements directs étrangers ont dépassé les 3O milliards DH sur la même période. En 2009, le Maroc a été le seul pays du pourtour méditerranéen à avoir connu une progression supérieure à 6% au moment où le marché mondial baissait de 5%.

    La nouvelle stratégie sectorielle, Vision 2020, vise à consolider le tourisme dans son rôle de moteur du développement économique, social et culturel du Maroc, et à hisser le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales à l’horizon 2020, tout en s’imposant comme une destination de référence en matière de développement durable sur le pourtour méditerranéen.                         

     L’agriculture

    Le secteur agricole contribue à hauteur de 19% du PIB national, partagé entre agriculture (15%) et agro-industrie (4%). Ce secteur emploie plus de 4 millions de personnes dont environ 100 000 dans l’agro-industrie.

    La nouvelle stratégie agricole, Plan Maroc Vert (PMV), mise en place par le ministère de l’Agriculture et des pêches maritimes, vise à consolider les succès acquis et à répondre aux nouveaux défis du Maroc en matière de compétitivité et d’ouverture des marchés.    

    La pêche

    Le secteur de la pêche au Maroc s’est doté d’une stratégie intégrée, ambitieuse et globale de développement à l’horizon 2020 baptisée « Halieutis». Elle vise la mise à niveau et la modernisation des différents segments du secteur de la  pêche ainsi que l’amélioration de sa compétitivité et de sa performance.

    Cette grande stratégie de développement du secteur entend ériger le secteur en un véritable créneau de développement du Royaume, et s’appuie sur trois principaux axes déclinés sous forme de projets :

    • L’exploitation durable des ressources et la promotion d’une pêche responsable impliquant les pêcheurs considérés également comme acteurs majeurs de développement du secteur
    • Le développement d’une pêche performante et de qualité
    • Le renforcement de la compétitivité

      Logistique

    La stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique, qui a fait l’objet du contrat-programme 2010-2015, prévoit de réduire les coûts logistiques de 20 à 15 % du PIB.

    Portant notamment sur la réalisation de 70 plateformes logistiques dans plusieurs villes (2.080 ha) d’ici 2015, la nouvelle stratégie logistique du Royaume, ambitionne d’accélérer la croissance économique de 0,5 point de PIB par an, soit 5 points de PIB en 10 ans.

Commerce et distribution

Le commerce intérieur contribue à hauteur de 11% du PIB et emploie environ 1,2 million de personnes soit 12,8% de la population active marocaine. Le commerce intérieur a connu, durant cette dernière décennie, l’émergence de nouveaux modes de commerce et plus particulièrement les réseaux de franchise et de grande distribution.

Le Département du Commerce et de l’Industrie a élaboré le plan Rawaj vision 2020 pour le développement du secteur de commerce et de la distribution. Le plan Rawaj s’articule autour de quatres axes principaux:

  • La grande et moyenne distribution
  • Le commerce indépendant
  • Le commerce en réseau et la franchise
  • Les espaces publics marchands sous la responsabilité des communes (marchés de gros, abattoirs et halles aux poissons)

TIC

L’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) est un facteur essentiel pour l’émergence de la société du savoir et peut activement contribuer au développement humain, à l’amélioration de la cohésion sociale et à la croissance de l’économie nationale.  L’enjeu pour le Maroc dans le secteur des TIC pour les années à venir est non seulement de pérenniser les avancées déjà réalisées, mais surtout de permettre l’insertion du Maroc dans l’économie mondiale du savoir, via une intégration amplifiée et largement diffusée des TIC au niveau de tous les acteurs de la société : État, administrations, entreprises et citoyens.

Le Plan Maroc Numeric 2013 a été construit autour d’une vision et des ambitions claires pour le Maroc, visant à le positionner parmi les pays émergents dynamiques dans les Technologies de l’Information et de la Communication.

Voir aussi…

Découvrir le MarocSe nourrir au MarocSe soigner au MarocSe déplacer au Maroc ∗ Se loger au Maroc Investir au Maroc ∗ Travailler au Maroc ∗ La fiscalité au Maroc ∗ Les petites annonces 

  

Espace réservé pour vos liens sponsorisés

(Pour plus de renseignements prenez contact avec nous sur le site)

  

Voir aussi… OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT…

Tunisie ∗ Algérie ∗ Haïti ∗ Cameroun ∗ nin ∗ Guinée ∗   Togo ∗ Côte d’Ivoire ∗ Gabon ∗ gal ∗ Mali ∗ Burkina Faso ∗ Niger ∗ Tchad ∗ Madagascar ∗ Congo

Retour >>Opportunités d’investissement dans les pays francophones »      

Retour >>Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.