Opportunités d’investissement en Guinée

 Guinée, le pays le plus riche en ressource

Les mines>> L’exploitation minière reste la locomotive active de l’économie guinéenne. Le pays possède les plus grands gisements prouvés de bauxite au monde (5,6 milliards de T) et ses exportations s’élèvent à 17 millions de tonnes par an. Les autres ressources minières recensent le diamant, avec des réserves estimées à 300 millions de carats, contrôlées par l’Etat, le fer (750 millions de tonnes), l’or (1000 tonnes). L’ensemble de ce secteur assure à lui seul 80% des recettes d’exportation de la Guiné

La pêche>> Dotée de 300 km de côtes (200 miles et 56 000 km2 exploitables), la Guinée cherche à mieux exploiter ses grandes ressources halieutiques depuis la dernière décennie. La pêche fluviale apporte elle aussi une large contribution à l’effort d’autosuffisance alimentaire avec près de 100.000t/an.

L’agriculture>> Bien que la Guinée tire ses principales ressources de l’exploitation minière, on estime que 60% de la population guinéenne se consacre à la production agricole. La culture du maï s, du manioc, de l’arachide, du riz, du fonio, de la cola, d’agrumes, de fruits tropicaux et du café lui assurent 24% de son PIB malgré un faible taux de croissance. La superficie des terres arables est estimée à 7,5 millions d’ha avec un domaine cultivé de 3 millions d’ha.

L’élevage>>La production de viande est estimée à 30.000 tonnes et couvre mal la demande de la population. Un encadrement amélioré concernant la surveillance sanitaire et l’introduction de nouvelles races bovines a été mis en place.

Aménagement hydroélectrique>> La Guinée détient les plus importantes réserves hydroélectriques (6.600MW) de tout l’Ouest africain. Encore peu exploitées, elles n’empêchaient pas une situation de pénurie en fourniture d’électricité qui s’est améliorée avec la construction du barrage de Garafiri. La centrale de Samou alimente également Conakry avec une puissance de 50 MW. En ajoutant la puissance thermique installée de 85MW, la production annuelle d’électricité atteignait 760GWh en 2001, consommée à 90% dans la zone Conakry-Kindia.

L’industrie>> Les investissements les plus significatifs sont concentrés dans l’industrie alimentaire, brasserie, limonade, minoterie, cubes alimentaires. Suivent les branches des matériaux de construction, du tabac et de transformation des métaux. Ces sociétés industrielles sont orientées presque exclusivement vers le marché intérieur et n’apportent pratiquement aucune contribution aux exportations.

Le B.T.P.>> L’activité connaît une réelle expansion. Les entrepreneurs commencent à trouver sur place un potentiel de produits intermédiaires qui vont des scieries à la fabrication de contreplaqué, de peinture, de briques et de ciment. La demande dans le créneau du logement social et domestique mais aussi dans celui des infrastructures touristiques apparaît de plus en plus forte.

Le tourisme>> Secteur en développement riche de potentialités dans un pays aux paysages variés et aux traditions culturelles préservées, le tourisme en Guinée est encore pour l’instant un tourisme de découverte. Les conditions minimales pour l’accueil ont été créées. Il y a 2000 lits dans des hôtels acceptables. Les moyens de transport et les infrastructures routières permettent de se déplacer partout.

L’artisanat de production>> Ce secteur occupe une frange importante de la population active guinéenne qui y tire l’essentiel de ses revenus. La valeur ajoutée créée par ce secteur est de 48% du PIB et l’artisanat occupe ainsi plus de 200.000 emplois.

L’artisanat d’art>> Ce secteur est surtout représenté par la sculpture sur bois et reste tributaire du tourisme pour son développement.

Le commerce et les services>> Ils continuent d’animer le secteur le plus important avec une part majoritaire de 40% du PIB. Le moteur libéral et le potentiel grandissant des marchés domestiques (alimentation, cigarettes, boissons gazeuses … ) attirent les investisseurs comme les attirent également les domaines des télécommunications, des transports et des services en général. Cependant, l’absence d’une main d’ œuvre qualifiée en freine l’expansion dans un cadre formel.

Le secteur informel>> Comme dans beaucoup de pays d’Afrique, le secteur informel tient une place importante dans l’ensemble des activités économiques de la Guinée. L’appréciation de toutes données doit tenir nécessairement compte de cette réalité.

Voir aussi…

Découvrir la Guinée ∗ Se nourrir en GuinéeSe soigner en GuinéeSe déplacer en Guinée ∗ Se loger en Guinée ∗ Investir ∗&∗ Opportunités d’investissement en Guinée ∗ Travailler en Guinée ∗ La fiscalité en Guinée ∗ Les petites annonces

  

Espace réservé pour vos liens sponsorisés

(Pour plus de renseignements prenez contact avec nous sur le site)

  

Voir aussi… OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT…

Tunisie ∗ Maroc ∗ Algérie ∗ Haïti ∗ Cameroun ∗ ninTogo ∗ Côte d’Ivoire ∗ Gabon ∗ gal ∗ Mali ∗ Burkina Faso ∗ Niger ∗ Tchad ∗ Madagascar ∗ Congo 

Retour >>Opportunités d’investissement dans les pays francophones »      

Retour >>Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.