Se déplacer à MADAGASCAR

Plusieurs alternatives s’offrent à vous pour vos déplacements à Mada

Avion 

L’avion est l’unique moyen pour se rendre dans certaines régions et localités durant la saison des pluies, comme le Sud par exemple et une petite partie du nord. La petite partie dont on parle et qui nécessite de prendre l’avion, est la route qui relie la côte ouest du nord (Ambanja) et l’autre côte est qu’est Vohémar. Cette route est impraticable durant la saison des pluies et on met 10 heures pendant la saison sèche.
La compagnie Air Madagascar gère un réseau d’une quarantaine de destinations pour les vols intérieurs dont : Nosy Be, Diégo Suarez, Majungà, Morondava, Tuléar, Fort Dauphin, Tamatave, Sainte-Marie, …
Si on emprunte les vols Internationaux d’Air Madagascar en provenance d’Europe, on bénéficie automatiquement d’une réduction de 50%, ainsi que sur les vols régionaux en provenance de la Réunion et de Mayotte, une remise de 30% est octroyée, sur tous les vols domestiques de cette compagnie qu’on prend durant le séjour et plus ou moins 30% de réduction pour les enfants de moins de 11 ans.
Concernant les tarifs, ils sont à titre indicatifs entre 125 à 280 euros A/R par personne selon la destination, saison et âge du voyageur.
Certaines lignes secondaires ne sont plus assurées que rarement d’autant que les retards et annulations sont fréquents et frappent en particulier les petits appareils desservant des zones isolées. Pour ces lignes intérieures, Air Mad utilisent deux Boeings 737, des Atr 42 et 72 et des Twin Otter. Avant l’embarquement sur un Twin Otter, on pèse bagages et passager !
Franchises de bagages : 20 kg par personne.

Train

Madagascar possède quatre lignes de chemin de fer :

FCE (Fianarantsoa – Cote Est) : C’est 163 kms de voie reliant Fianarantsoa, capitale des Betsileo, à Manakara, ville côtière dans le sud–est de Madagascar.
Construite entre 1926 et 1936, elle traverse un des plus beaux paysages de Madagascar sur sa descente des hauts plateaux jusqu’à la mer.
Jalonnée de 67 ponts et 48 tunnels et un des chemins de fer les plus raides du monde (avec ceux d’Equateur et de la Birmanie), la FCE présente des vues panoramiques en descendant la falaise à l’Est de Fianarantsoa. Endommagée par des cyclones en 2000, la voie a été nettoyée et reconstruite. La vitesse de croisière du train oscille entre 20 et 35 km/h et on a l’occasion d’admirer un paysage magnifique avec un train.

Le voyage dure normalement entre 8 et 10 heures de temps et à découvrir aussi la vie commerciale animant les 17 gares à chaque arrivée du train. La deuxième option est d’organiser un voyage en Micheline pour une expérience unique au monde.
Circulation hebdomadaire des trains : Sens Fianarantsoa -Manakara (départ 07 H 00) : Mardi, Mercredi, Jeudi, Samedi et Dimanche ; et Sens Manakara – Fianarantsoa (départ 06 H 45) : Lundi, Mercredi, Jeudi, Vendredi et Dimanche.
Prix de l’aller simple entre Fianarantsoa et Manakara (2009) : Première classe : 17 000 Ar et deuxième classe : 12 000 Ar. Réservations des places possibles pour la voiture 1ère classe seulement sur les trajets: Fianarantsoa à Tolongoina, Manampatrana, et Manakara et en sens inverse Manakara à Manampatrana, Tolongoina, et Fianarantsoa. Réservations à faire seulement dans les 7 jours avant la date de départ, soit par e-mail, soit par téléphone, ou soit directement aux guichets de réservation aux gares de Fianarantsoa et Manakara, avec une confirmation obligatoire au plus tard la veille du départ. Prix de réservation : 7 000 Ar en sus du prix du billet.

TCE (Tana – Côte Est) : Pour cette ligne, il n’existe plus de train voyageur à partir de Tana mais seulement de Moramanga à Tamatave et les voyages se font la nuit. Pour la petite histoire, la ligne appelée « Tananarive Côte Est » (369 km) fut la première à entrer en fonctionnement, dès 1909 sur le tronçon Tananarive & Brickaville, puis durant l’année 1913 dans la totalité du parcours. La ligne remonte le cours de l’Ikopa et après avoir traversé Ambohimanambola (PK 15) et Anjeva (PK 27), elle quitte la vallée.

C’est à la hauteur de Carion que la voie retrouve la route et l’on atteint quelques kilomètres plus loin le point culminant de la ligne, au passage d’un tunnel (altitude de 1508 m). A la sortie de Manjakandriana après avoir traversé des bois d’eucalyptus et de mimosas, on entame une descente, découvrant une vallée encaissée et sauvage portant le nom de son cours d’eau : la Mandraka. Ce torrent deviendra après de sinueuses cavalcades, de belles chutes et produira de l’énergie électrique grâce à une centrale située en contrebas. Et c’est à la sortie du tunnel Rocques que nous découvrons alors la vaste plaine du Manambolo, ensuite on atteint Anjiro, grande bourgade et centre forestier puis on traverse le fleuve Mangoro.
Après quatre heures de voyage environ, que la ville de Moramanga est atteinte (Embranchement avec la ligne M. L. A.) et après la gare d’Ampasipotsy, on suit le cours de la Sahantandra et on entre dans une zone fortement boisée classée Réserve Spéciale de Perinet. Ensuite, la ligne s’engage dans la vallée de la Vohitra et traverse le village d’Andekaleka, puis les chutes de Farariana.
On aborde ensuite une région de cultures tropicales et l’on découvre à partir d’Anivorano, au confluent du Rianila et de la Vohitra, une riche plaine plantée de canne à sucre. Et au Pk 271, on arrive à Brickaville. Une trentaine de kilomètres plus loin, à la hauteur d’Ambila Le maitso, la ligne entame sa remontée vers le nord, empruntant la bande coincée entre le célèbre canal des Pangalanes et l’Océan Indien. Le train traverse ensuite la lagune de Nosy-be et atteint la gare de Mahatsara, on peut apercevoir au loin le Massif montagneux de Besakay. Et enfin Tamatave.

MLA (Moramanga-lac AlaotraMoramanga) : La ligne est longue de 168 km avec terminus à Ambatosoratra.

T.A (Tana –Antsirabe)- 159 km : Ne fonctionne plus, ni pour les voyageurs, ni pour les trains de marchandise. Pour l’histoire, la ligne contourne le quartier animé d’Isotry, après la Gare centrale, et traverse le cours de l’Ikopa et s’engage dans une région très vallonnée et laisse entrevoir des marais. Traversée de la Sisaony après Ambatofotsy, on longe à flanc de montagne certains de ses affluents. A Behenjy, le train continue son ascension avec passage de nombreux ouvrages d’art, viaducs et tunnels, bien avant Andriambilany.
Puis arrivée à Ambatolampy (+1 500 m d’altitude), le train poursuit sa course à travers les hautes terres, traversant la région de plaines qui bordent l’Onive affluent du fleuve Mangoro qui se jette à l’Est près de Mahanoro. On peut apprécier à droite l’imposant massif de l’Ankaratra dont les sommets se détachent au loin. A Ambohimandroso, durant la belle saison, on aura la chance d’apercevoir les mimosas en fleur, couvrant les collines environnantes.
Puis, Ilempona, important centre agricole autour du cours du même nom avec une vaste plaine agricole, celle d’Ambohibary, la ligne atteint son altitude maximale à 1700 m. A Sambaina, important pôle commercial où transitent de nombreux produits locaux, la voie poursuit sa descente jusqu’à son terminus à Antsirabe.

Locations 

Si la location de véhicule demeure une très bonne solution pour se déplacer, nombre de voitures sont cependant proposées avec chauffeur (le prix inclue généralement la nourriture et le logement de celui-ci, plus le carburant pour les agences de location de voitures mais à la charge du client pour les particuliers).
C’est plus intéressant avec ces derniers qui servent aussi de guide et connaissent tous les coins à visiter, d’autant qu’en général, ils sont de bons mécaniciens en cas de panne (fréquentes).
Compter 50 à 80 €/jour pour un 4×4 et environ 25 à 45 € pour une véhicule normal, mais il ne faut pas aussi hésiter à négocier.
Autre possibilité pour faire quelques économies, affrêter un taxi à la journée ou plus selon les besoins ou un taxi-brousse pour les longues routes. Veiller à bien vous faire comprendre.

Tricycles à moteur

Les tricycles à moteur ont fait leur apparition à Madagascar vers la fin de l’année 2008. Les premiers  exemplaires ont été vu dans la ville d’Antsirabe, acquis sur une initiative privée.

Taxi-brousse

Le taxi-brousse est le moyen le plus utilisé par une majorité de la population qui va partout pour pas cher et on peut voyager par taxi-brousse à moins de 3 euros les 100km, encore moins pour de longues distances comme le cas de Tana – Tuléar (1 000 km : 15 euros). Le parc des taxi-brousse est composé de véhicule break, minibus, 4×4 et quelques Super Goélette ne partant que lorsqu’il est plein. Mais il faut prévoir cependant large, y compris au niveau du trajet (30 à 50 km/h maxi), et par conséquent, les trajets peuvent être longs, fatiguants et sans confort compte tenu notamment du nombre de passagers et de l’état des routes. Pour ceux qui aiment plus de confort, la location en spécial de taxi brousse est conseillé où on loue alors l’ensemble des places du véhicule.
Les destinations à titre indicatif et peuvent varier :

Du centre vers le sud

Tana – Antsirabe : 169 km, route goudronnée, 3h30 en taxi-brousse (TB)
Antsirabe – Fianarantsoa : 241 km, route goudronnée, 5h30 en TB
Tana – Tuléar : 1 050 km, route goudronnée, 24h en TB (Vols fréquents Air Mad)
Du sud vers le sud -est
Fianarantsoa – Manakara : 265 km, route goudronnée et quelques mauvaises pistes, 10h en TB (Train : 3 fois par semaine)
Manakara – Farafangana : 109 km, piste saisonnière, 4h en TB (Vols d’Air Mad)
Farafangana – Fort-Dauphin : 310 km, mauvaise piste saisonnière souvent impraticable

Du sud vers le sud

fasan-karana Fianarantsoa – Ranohira : 295 km, route majoritairement goudronnée, 6h en TB
Ranohira – Tuléar : 243 km, route goudronnée, 6h en TB
Tuléar – Fort-Dauphin : 625 km, route entrès mauvaise état, piste sablonneuse et route goudronnée à partir d’Ambovombe, 2 jours en camion-brousse (CB) (Vols fréquents Air Mad)
Ihosy – Ambovombe : 396 km, piste derocaille et de latérite en très mauvais état, 2 jours en CB
Ambovombe – Fort-Dauphin : 110 km, route goudronnée, 2h en TB

Du centre vers l’Ouest

Antananarivo – Mahajanga : 578 km, route goudronnée, 10 à 12 h en TB (Vols Air Mad)

Antsirabe vers l’Ouest

Antsirabe – Miandrivazo : 246 km, route goudronnée, 4h en TB
Miandrivazo – Morondava : 290 km, route très mauvaise jusqu’à Malaimbandy et goudronnée ensuite, 11h en TB (Vols d’AirMad)
Morondava – Tuléar : 540 km, très mauvaise piste sableuse, 2 jours en CB (Vols Air Mad)

Du centre vers l’Est

Antananarivo – Tamatave : 369 km, route goudronnée, 7h en TB (Vols fréquents Air Mad)
Antananarivo – Moramanga : 115 km, route goudronnée, 2h en TB
Antananarivo – Ambatondrazaka : 250 km,route goudronnée jusqu’à Moramanga et ensuite piste délicate en saison des pluies, 10h en TB (Vols d’Air Mad)

De l’Est vers le Nord-Est

Tamatave – Soanierana Ivongo (vers Sainte-Marie) : 163 km, route goudronnée, 3h30 en TB
Sainte-Marie – Grande terre : Traversée en 2h30 jusqu’à Soanierana Ivongo (Vols fréquents d’Air Mad vers Tana et Tamatave)
Soanierana Ivongo – Maroantsetra : 240 km, piste saisonnière extrêmement mauvaise, 2 jours pour les rares TB (Vols Air Mad : Tamatave – Mananara Nord – Maroantsetra)

Du Nord vers le Nord

Diego-Suarez – Ambanja : 233 km, route goudronnée, 4h en TB
Vohémar – Sambava : 153 km, routeg oudronnée, 4h en TB
Sambava – Antalaha : 89 km, route goudronnée, 3h en TB
Antalaha – Maroantsetra : Pas de route(Vols d’Air Mad)
Ambanja– Ankify (vers Nosy Be) : 1/2h en TB
Nosy Be – Grande terre: 1/2h de traversée jusqu’à Ankify (Vols fréquents d’Air Mad entre Nosy be et Antananarivo, Diégo-Suarez et Mahajanga)
Diego-Suarez – Vohémar : 295 km, route goudronnée jusqu’à Ambilobe puis piste délicate en saison de pluies, 10h en TB(Vols d’Air Mad)
Diégo-Suarez – Mahajanga : 902 km, route goudronnée sauf une partie de 30 km, 24h et plus en TB (Vols d’Air Mad)
Nosy-Be – Mahajanga : Liaison maritime

Voir aussi…

Découvrir MadagascarSe nourrir à MadagascarSe soigner à MadagascarSe loger à MadagascarInvestir ∗&∗ Opportunités d’investissement à Madagascar ∗ Travailler à Madagascar ∗ La fiscalité à Madagascar ∗ Les petites annonces

  

Espace réservé pour vos liens sponsorisés

(Pour plus de renseignements prenez contact avec nous sur le site)

  

Voir aussi… Se DÉPLACER…

Tunisie ∗ Maroc ∗ Algérie ∗ Haïti ∗ Cameroun ∗ nin ∗ Guinée ∗ Togo ∗ Côte d’Ivoire ∗ Gabon ∗ gal ∗ Mali ∗ Burkina Faso ∗ Niger ∗ Congo ∗ Suisse ∗ Paris (France) ∗ Tchad ∗ Belgique ∗ Canada ∗ Marseille (France)

Retour >>Se déplacer dans les pays francophones

Retour >>Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.