VIVRE AILLEURS – Avec Élisa, en direction du Canada !

Née dans le Pas-de-Calais, Élisa a grandi dans le Sud de la France et pas mal voyagé pour ses études (LEA et IAE Aix-en-Provence) et son travail dans l’aéronautique. Elle vit actuellement au Canada et tient un blog,  http://www.ajourneytolearn.blogspot.ca/ pour, dit-elle, «partager mes tribulations d’expatriée auprès de mes proches, d’inconnus dans la même situation, ou de quiconque intéressé par mon bavardage… »

Où vivez-vous actuellement ?

Depuis mars 2015 j’ai suivi mon conjoint dans cette aventure qu’est l’expatriation, direction le Canada dans la province de l’Ontario. Nous ne sommes pas à Toronto, contrairement à 25% de la population, mais à une centaine de kilomètres de là, Barrie. Un mignon petit centre ville, 145 000 habitants, un (grand) lac, bien loin de l’effervescence de la capitale. Ici pas de communauté d’expats, et pas de français, me voilà donc plongée dans cette vie à l’américaine, à la recherche d’un travail et face à cette page blanche pleine d’opportunités que m’offre cette nouvelle vie, bien moins froide qu’on pourrait le penser ! Première expat pour nous, et c’est parti pour 3 ans !

 

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

J’avais suivi mon conjoint une première fois en région parisienne. Cette étape a été très difficile pour la varoise que je suis ! J’étais Commerciale Export dans une filiale d’Air France Industries et je voyageais beaucoup en Europe et en Asie pour mon boulot. J’ai donc déjà été éloignée de mes proches, tout s’est fait un peu progressivement.

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Grâce au contrat d’expat de mon conjoint, tout a été pris en charge par l’entreprise. Nous avons amené avec nous un container avec presque l’intégralité de notre appart. Il faut dire que nous sommes passés de 65m2 à 140. L’adaptation a été plutôt simple ! Les déménagements permettent toujours de faire du tri, et comme ce n’était pas le premier, les cartons n’ont pas été une rude étape. J’ai été en contact avec 3 sociétés, j’ai fait faire 3 devis et l’entreprise de mon conjoint a sélectionné le plus compétitif. Tout s’est passé comme sur des roulettes. Pas de contre temps et aucun bug avec les douanes ! Les sociétés de déménagement ont l’habitude et vous informent très bien sur le déroulement.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Les premières semaines ont déjà permis de se confronter au froid canadien. Arrivée début mars, c’était la fin de l’hiver mais il faut dire qu’ici il neige jusqu’à fin avril. Il a fallu tout réapprendre, où faire les courses, comment se déplacer sans voiture, trouver du travail, du bénévolat. Nous avons trouvé un logement en 1 mois, après un logement temporaire prévu par l’entreprise de mon conjoint. Nous avons vite rencontré du monde et les canadiens sont très accueillants. La langue n’a pas été un obstacle car nous parlions déjà tous les deux anglais. Nous avons bien progressé !

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

J’aime la simplicité des gens, leur ouverture d’esprit et leur convivialité. J’aime moins les 6 mois d’hiver, les moustiques tout l’été (en mode kamikazes) et le prix du vin

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Je n’aime pas trop comparer les pays, la France et le Canada ont tous deux des avantages et des inconvénients. Je me sens bien ici, à ma place. Je me sens en sécurité et l’environnement est très familial. Clairement je me sens mieux qu’en région parisienne mais je suis parfois nostalgique du Var.

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • ∗ La mentalité des locaux

Très cool, pas de prise de tête. Les gens sont simples et un peu « come as you are ». On se sent à la fois en sécurité et jamais jugé sur notre apparence.

  • ∗ Le climat

Canadien… 6 mois d’hiver et l’été Ontarien est chaud et humide.

  • ∗ Le logement

La recherche de logement est très proche du système français. Nous sommes passés en direct avec notre propriétaire via un site type Leboncoin et tout s’est passé à merveilles.

  • ∗ La nourriture

Soyons clair, ce n’est pas le pays de la gastronomie. Ici on mange tôt et il n’est pas facile de trouver des restaus qui acceptent des clients après 21h. Nous avons découverts de très bons restaus malgré la surabondance de burgers/frites/poutine et gras à volonté ! Quand on fait ses courses il faut faire attention aux quantités de sucres, mais sinon on peut cuisiner sain et à prix abordables.

  • ∗ Les vacances

Ici c’est 2 semaines de congés payés par an, minimum légal. Pas de RTT. Un peu court pour des français !

  • ∗ La santé

Là encore je suis agréablement surprise. Grâce au Work Permit, nous avons droit à une carte de santé (Health Card) qui correspond à la Carte Vitale. Grâce à elle, le médecin généraliste est gratuit. En revanche il vaut mieux avoir une mutuelle avant de passer à la pharmacie car la note peut très vite monter. J’en parle sur mon blog !

  • ∗ La conduite

Les français sont des veinards sur ce coup là. Il y a un accord France/Ontario. Un peu de paperasse, $85 et le tour est joué. Il faut juste dire « Adieu » à votre papier rose. Un simple échange de permis permet d’avoir le sésame canadien. Il est aussi possible de louer des voitures via le site bsp-auto.com.

Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Ce qui coûte cher : le vin, le champagne, l’assurance auto pour les étrangers (hors de prix), le fromage (on est français ou on l’est pas)

Ce qui coûte moins cher : l’essence, les sorties au restau (moyen de gamme), les vêtements

Est-il facile de partir en weekend ?

Le Canada est riche de choses à visiter, mais il faut souvent beaucoup de temps car les distances sont immenses. On passe vite à 5h de route minimum. A planifier au max !

Décrivez votre cadre de vie ?

Nous vivons dans une ville moyenne avec des quartiers résidentiels à la Wisteria Lane de Desperate Housewives. Il y a un petit centre ville très sympa pour sortir, et toutes les commodités à proximité. Tout est grand ici, les départementales ressemblent à nos autoroutes françaises et les places de parking pourraient accueillir 2 fois mon ancienne C2 !

Racontez-nous une anecdote

Where are you from ?
– France !
– Oh from Quebec ?
– No from France.
– Oh right, Montreal ?
– Nope. France, you know this country, in Europe.
– This is awesome ! So you’re from Paris ? 

Votre adaptation

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Très facilement, tout est fait ici pour les immigrants. La densité de population est si faible que le pays accueille toujours autant d’étrangers. Notre accent est facilement accepté, tout comme notre statut de français. On ne sent jamais aucun racisme, et tout le monde est même curieux de notre venue dans cette ville qui n’est pas Toronto.

Votre lien avec votre pays d’origine

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Tous les jours, c’est vital pour moi ! La technologie est un vrai miracle pour atténuer le mal du pays !

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Je pense que oui mais je ne sais pas quand. Je pense avoir envie d’aller vivre dans d’autres pays avant d’aller en France.

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Oh oui j’ai changé, en 6 mois c’est même radical. Plus simple, plus à l’écoute de moi, plus tolérante. Tout est positif. J’en parle dans un article sur le blog, les 10 choses apprises depuis que je suis expat.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Foncez !!!!

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Avec un ou deux bébés canadiens

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Par la suite en Amérique du Sud puis en Asie.

Interviews >> Merci de cliquez ici pour nous contacter

Retour >> Les Français Ailleurs  Les Européens Ailleurs  Vivre Ailleurs   

Voir aussi… 

 A la découverte des pays francophonesÉtudier dans les pays francophones ∗ Se nourrir dans les pays francophonesSe soigner dans les pays francophones Se déplacer dans les pays francophones Se loger dans les pays francophones ∗ Investir ∗&∗ Opportunités d’investissement dans les pays francophones ∗ Travailler dans les pays francophones  Les petites annonces

     Retour >> Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Espace publicitaire