VIVRE AILLEURS – Avec une Française qui ne voit pas “de point négatif en Belgique”

Célibataire, française, ayant vécue à Toulouse ( juste 8 mois après sa naissance…), Reims, Evreux, puis en région parisienne entre Versailles et Rambouillet pendant un peu plus de 20 ans et enfin près de Lyon où vivent ses parents retraités, cette expatriée anonyme est R&D Project Manager à Maastricht (Pays Bas) pour une compagnie anglaise, travaillant principalement dans le domaine automobile. Elle nous livre ici un entretien accordé aux cinq-coins-du-monde.com.

Où vivez-vous actuellement ?

Je vis, comme j’aimais le dire au milieu de nulle part ! En fait j’aime la campagne, le calme, l’espace, la vue sur les champs et tout ceci en ayant quand même assez proche de moi, une ville assez importante pour les courses et le shopping !
J’ai été à la fac, à Paris mais m’enlisais dans ce système. Je n’en voyais pas la sortie. J’ai eu la possibilité par l’intermédiaire d’un consultant où bossait mon frère (lui aussi en Chimie) d’envoyer mon CV dans un labo. Ma candidature fut retenue et me voilà embarquée pour mini 3 ans à Liverpool. J’ai atterrie en GB le 31 décembre 1995. A cette époque, déjà, l’anglais était un Must pour trouver un boulot. Ma thèse était financée par ICI et donc je me suis dit : ça ne sera que des points positifs pour mon futur CV. A cette époque j’ai rencontré un compagnon, anglais et suis donc restée en GB. De plus il me fut facile de trouver mon 1er job. J’ai quitté mon partenaire, même pas un an après avoir été embauchée mais l’ambiance, le taf me plaisaient et y suis donc restée….10 ans.
Entre temps, internet prenant plus d’ampleur, j’ai fait la connaissance d’amis, belges. Je me suis rendue en Belgique, ai sympathisé avec d’autres amis et ai fait la rencontre de Big. Après environ 3 ans à partager notre vie entre la GB et la Belgique, nous avons décidé de vivre ensemble. Il était plus facile pour moi de revenir sur le Continent (comme disent les britanniques!). En plus j’en avais marre de mon travail, devenu trop répétitif. J’avais en plus la chance que ma boite, ait une branche en Belgique et au Pays Bas. Vue le lieu de résidence de Big, Maastricht (Pays Bas) fut privilégié.
J’ai donc passé 14 ans en GB et j’en suis à 3 ans et demi en Belgique.

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

J’avais toujours été chez mes parents, cocon familial. J’étais encore étudiante. J’avais mes habitudes, mes amies, mes séances régulières à la piscine. J’aimais ma routine.
Ok j’ai connu les embouteillages de la région parisienne, les grèves, les transports en commun où je perdais 3h/jour, la violence des banlieues mais c’était ma vie et je me plaisais dedans. Sauf pour mes études où je ne voyais pas le bout du tunnel.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de vous expatrier ?

J’avais fini mon DEA et après des problèmes de communication avec le directeur du labo, me suis dirigée vers l’enseignement et passée le CAPES. Or mon bac en poche était loin, les études faites ne correspondaient pas au programme demandé pour cet examen et je me suis lamentablement rétamée en 1ere année. Je n’étais pas heureuse, me sentais frustrée. Je voulais bouger, changer. J’ai eu cette opportunité donc d’envoyer via mon frère mon CV et ma lettre de motivation dans un labo à Liverpool. Ma candidature fut retenue et donc je suis partie.

Comment s’est passé votre départ ?

Pour la GB : Par l’intermédiaire de fax et appels téléphoniques (internet n’existait pas!), nous avions réglé le problème de logement : résidence universitaire.
Nous sommes partis un 31 décembre et j’ai commencé à la fac le 2 janvier. Nous sommes partis en voiture, via Eurotunnel. Nous avons pris le minimum : vêtements, trousse de toilette, quelques affaires de cuisine : assiette, bols, couverts, verres, bouilloire, poêles, une radio K7/Cd, mon radio réveil (les téléphones portables… les smartphones n’existaient pas non plus), des Cds, quelques livres dont un dico et…du papier à lettre!
En Belgique : après 14 ans seule, j’avais accumulé beaucoup plus. On avait loué un van avec Big. J’avais commencé déjà à emménager quelques cartons chez lui mais le van à emporté le reste : vaisselle, canapé, lave vaisselle, futon, guitare, vêtements, appareils ménagers, tableaux, étagères Ikea… Le van loué était trop petit et j’ai du laisser un canapé lit. J’ai donné mon lit + sommier à des amis. Big et ses amis ont tout emménagé et tout déménagé. Je suis venue en Belgique quelques jours plus tard.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Les 1ers jours en GB furent difficiles car le service de bus pour aller à la fac ne fonctionnait pas; les étudiants n’étant pas revenus. J’ai passé des heures d’attente à l’arrêt de bus et dès 15h en hiver il fait nuit. Ensuite pour mon taf, j’ai pu trouver un logement me convenant, sans problème et avec la voiture, tout est plus facile. Le logement avait été réservé avant mon départ.
En Belgique: chez Big, pour le logement et voiture pour me rendre au taf.

Qu’est-ce qui vous plait dans le pays où vous vivez actuellement ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

En GB : le système médical qui semble arriéré par moment. Le manque de «railleries» : y à toujours plus malheureux qu’eux.
Le système de douche où il faut tirer sur une ficelle pour avoir de l’eau chaude ; ça me fait plus sourire qu’autre chose maintenant.
Les maisons où il manque de l’isolation; ça les gêne pas car pour eux ça aère en même temps vu qu’ils se chauffent au gaz, il faut des courants d’air…..
En Belgique : les magasins qui ferment à 18h et la fermeture le dimanche, mais ça change. Trop eu l’habitude d’avoir tout ouvert en GB  jusqu’à 22h : les supermarchés et tous les magasins ouverts le dimanche jusqu’à 16h-17h. Je ne vois pas de point négatif en Belgique.
Aux Pays Bas, les supermarchés sont nuls ; le choix, la qualité n’est pas toujours au rendez vous. Alors les courses s’effectuent en Allemagne où les produits ménagers sont moins cher !

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Ça fait depuis longtemps que je n’ai pas vécu en France donc difficile de répondre. Tout semble bien en France quand j’y vais puisque je suis en mode vacances, donc cool, relax. On est peut être mieux soigné et suivi en France et en Belgique qu’en GB

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’expatriation ?

Grand connaisseur en bières ! La Belgique à cette force de pouvoir vivre avec 3 langues différentes, sans «vrai» gouvernement et elle arrive quand même à s’en sortir assez bien.

  • ∗ La mentalité des locaux

En GB: peut être un peu coincée. Ils ne vont pas disserter sur leurs sentiments car ils ne savent pas le faire ! Ils peuvent paraître distants mais c’est plus de la timidité.
En Belgique: je trouve les gens ouverts, accueillants, généreux, pas prise de tête, fêtards. Je parle des wallons car je ne connais que très peu de flamands.

  • ∗ Le climat

En GB : un peu comme la région parisienne. Il y a de la pluie, oui, mais sans plus. Par contre l’été et le printemps sont un peu plus frais que Paris et plus humide. Le mois de juin, est splendide; il fait nuit très tard (si il fait beau…!)
Maastricht/Liège: les hivers peuvent être rigoureux, froid (-18°C), avec de la neige. Le reste de l’année c’est un peu comme le nord de la France.

  • ∗ Le logement

Via des agences de location dans les 2 pays. Une caution est à laisser.
En GB, l’agence rend visite mini 2 à 3 fois/an dans la propriété.

  • ∗ La nourriture

En GB: le fish and chips, l’agneau à la menthe. Voila ce que je n’aime pas. Ce que j’aime: le roast turkey, bakewell tart, tricle tart, sponge cake, les restos indiens et l’immense choix de barres de céréales et de chips !
En Belgique, je n’aime pas trop le filet américain, mais j’aime tout le reste: les chicons, les boulettes à la liégeoises avec de bonnes frites !, les gaufres de Liège, les variétés de bières, la tarte au riz, les gaufres fourrées, le vaution (spécialité de Verviers)

  • ∗ La scolarisation

La Belgique ressemble pas mal à la France côté scolaire.

Aux Pays Bas, ils n’ont que 4 semaines en été et reprennent mi août je crois.

  • ∗ Les vacances

En GB je n’avais que 25 jours. Les jours fériés sont réguliers; vendredi saint et le 1er janvier, le 25 et 26 décembre et en mai : le 1er et dernier lundi du mois, en août le dernier lundi du mois. Ainsi on est sur d’avoir congés.
En Belgique, si un jour férié tombe pendant le weekend, on le récupère.
Aux Pays Bas, nous avons dans la boite 29 jours de congés +1 jour en plus passé 40 ans ! Et côté jours fériés ils sont moins nombreux : pas de 1er ni 11 Novembre, ni le 1er ou le 8 mai ne sont fériés.

  • ∗ La santé

En GB: docteur attitré en fonction de son lieu de résidence. On prend rdv et au bout de 5min généralement la consultation est finie. Attention on ne peut demander qu’une chose à la fois. Et les toubibs aiment d’abord soigner par du paracétamol. Ils trouvent qu’en France on est trop médicalisé.
En Belgique: ça ressemble à la France au niveau toubib, gynéco, ophtalmo etc.

  • ∗ La conduite

En GB: on roule du bon côté, dixit les britanniques ! c’est-à-dire volant à droite. Pendant mes 14 ans la bas, j’ai eu une voiture avec le volant à gauche. On s’y fait mais il est vrai que pour certaines petites routes ce n’est pas toujours évident.
En Belgique : comme en France. Dans les deux cas, je trouve qu’ils sont plus respectueux des étrangers, surtout après avoir vécu en région parisienne et vu la conduite la bas !

  • ∗ La censure

En GB: ce qui m’avait marqué au début c’est qu’aucun contact physique n’était vraiment bien vu. Pas le droit d’embrasser son copain dans la rue, et surtout ne pas montrer ses sentiments. Dans les pubs, feuilletons vous ne verrez pratiquement jamais quelqu’un nu, prendre une douche etc.
Et alors sur la BBC, interdiction de dire des gros mots. Si il y en a , hop il est «masqué» par un: biiip
En Belgique: non, tout est libre, ouvert, tout comme les Pays Bas.

Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

En Belgique: Pour ceux qui fument, le tabac est moins cher. L’essence fut moins cher qu’en France mais ce n’est plus trop le cas. Il faut aller au Luxembourg pour ca (1h-1h30 de route). Le reste est équivalent à la France je trouve. Les loyers sont un peu moins cher aussi.
En GB c’est un peu plus cher en….tout ! Loyer, essence, alcools, nourriture.

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Rien, j’aime tout. Bon j’avoue ne pas trop aller en Flandre. Les wallons sont très mal vu chez certains flamands, surtout vers la mer, et c’est bien dommage. Sinon je souris de les voir préparer le St Nicolas et Noel. Les festivités sont aussi très nombreuses au moment de Carnaval

Avez-vous des «habitudes» ?

J’ai gardé mes habitudes dans le sens où j’aime sortir, aller à des concerts, voir des amis, manger au resto.

Est-il facile de partir en weekend ?

Là où je vis je suis au milieu de l’Europe si on peut dire. En moins de 2h je peux faire 3, voir 4 pays : la Belgique, les Pays bas, l’Allemagne, le Luxembourg. Et on peut rajouter la France à un tout petit plus de 2h. Donc oui il y a toujours à voir, à faire, à manger….

Décrivez votre cadre de vie

En GB et en Belgique je me suis toujours trouvée des locations que je nomme le milieu de nulle part. J’aime le calme, la campagne, tout en étant assez proche d’une ville pour le commerce, médecins etc.

Racontez-nous une anecdote ?

1er jour en GB, seule, je voulais me laver les cheveux. Avant moi quelqu’un était passé à la salle de bain, prendre une douche, je l’avais entendu. En y allant, impossible d’obtenir de l’eau chaude?! Je suis retournée dans ma chambre, me laver la tête dans le lavabo. Chose faisable sauf si comme en GB il n’y a pas de mitigeur mais un robinet d’eau chaude ET d’eau froide…..ce fut donc galère.
L’eau chaude à la salle de bain était bien la; il fallait simplement tirer sur la ficelle qui déclenche alors le chauffe eau…..On oublie ce détail juste une fois ; je n’ai jamais refait la même erreur !!!
En Belgique: pas de scoop particulier, juste beaucoup de peurs en allant au taf avec ma voiture plaques françaises où je me suis faite coursée à plusieurs reprises et avec insistance par des revendeurs d’herbe et de drogues….et ce, même très tôt le matin (avant 7h). Pas top pour démarrer la journée!

Racontez-nous une journée typique ?

Les journées commencent à 5h du mat. en semaine. Je m’occupe de Muppet, qui sort pendant que je me prépare. Elle va rester dedans jusqu’à mon retour, sauf en été où j’ai réussi à bidouiller la fenêtre pour qu’elle puisse rentrer et sortir à sa guise (pas de chatière dans la maison).
On commence au taf entre 7h et 7h30 et on sort…quand on a fini. On a une pause de 30min à midi où tout le monde apporte son sandwich et beaucoup mangent à leur bureau malgré un réfectoire prévu. Mais alors les ouvriers y sont aussi et ca ne plait pas à tout le monde.
Le soir je promène Muppet, prépare à manger, consulte mes emails, fais un peu de gym et télé.
Quant au weekend à part le ménage, lessives, repassage qui sont les tâches à réaliser régulièrement je n’ai pas de journée typique. C’est soit courses et/ou shopping, sorties avec des amies au ciné, au resto ou alors concerts de groupes locaux. Il m’arrive aussi le dimanche de préparer des gâteaux pour mes collègues.

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

En GB les débuts ont été un peu difficile à la fac, mais ensuite au travail tout s’est bien déroulé grâce à une très bonne entente entre chaque collègue.
En Belgique j’ai de suite été intégrée aux groupes d’amis de Big.
Aux Pays Bas, ne parlant pas leur langue, ce ne fut pas aussi facile. Il m’a bien fallu une bonne année pour me sentir un peu plus à l’aise.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

En GB ce fut d’abord des collègues, qui sont devenus de très bon amis. Il faut du temps.
En Belgique, par contre, ils sont chaleureux, accueillants et oui j’ai plein d’amis.
Aux Pays Bas, ce sont mes collègues et resteront mes collègues dixit eux même! Ils n’aiment pas mélanger travail et vie privée!

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Euhh non il n’y a pas de français dans mon entourage en Belgique ou aux Pays Bas et ça ne me gêne pas.
En GB, le centre de recherche ou j’étais avaient des français avec qui je m’entendais bien. On a d’ailleurs gardé contact.

Vous êtes vous facilement adapté à votre nouveau pays ?

En GB il a fallu du temps car je suis arrivée début janvier donc l’année universitaire avait déjà commencé pour beaucoup.
En Belgique, aucun souci car c’est un pays très accueillant

Connaissez-vous la langue du pays ?

Pour l’anglais cours eus à l’école donc pas trop de soucis sauf au départ avec l’accent de Liverpool, peu évident à capter.
En Belgique aucun problème. J’ai appris de nouveaux mots dont le GSM, la drache, l’épandage, pensionné, bourgmestre, crolles, septante et nonante, brosser l’école et l’expression : bardaf …c’est l’embardée (suite à une série télé avec Manu Thoreau très appréciée des belges) entre autre.
Aux Pays Bas, n’ayant pas eu de cours de néerlandais et notre groupe étant très melting pot c’est l’anglais qui prédomine.

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

On me disait les français sont  arrogants. Je n’y croyais pas, jusqu’après avoir passé quelques temps en GB ou là à mes retours en France j’ai compris!  Nous aimons râler en France.

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Généralement 3 fois/an: Noël, Pâques et en été

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

A mes débuts en GB oui, l’entourage manque, car à part le téléphone et le courrier il n’y avait rien d’autre. En étant en Belgique il m’est encore assez facile de revenir en France donc je suis moins en manque qu’en GB où quelque soit le moyen de transport choisi, il faut traverser la Manche et ça revient plus cher!

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

A la retraite peut être, pour profiter du soleil.

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Grandit, oui surement, changé aussi. Je serais selon mes proches plus patiente, moins speed, plus ouverte au monde, moins critique, plus tolérante. C’est juste du à la mentalité des anglais et des belges qui prennent la vie plus facilement du bon coté.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

En GB : vie agréable où il faut bosser et où la vie est plus cher qu’en France. Cependant ils donnent plus facilement la possibilité de créer sa propre boite, entreprise. Il y a moins de charges salariales.
Si vous travaillez au Pays Bas mais habitez hors de ce pays, pendant 10 ans vous avez une réduction d’impôts.

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Pour le moment dans la même boite, soit à Maastricht ou en GB où j’aimerais retourner.

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?

Toujours au travail, avec j’espère un compagnon.

Comment préparez vous votre retraite ?

Cotisation commencée en GB qui se poursuit ici, via le planning de la boite.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Un endroit où je me sente bien !

Interviews >> Merci de cliquez ici pour nous contacter

Retour >> Les Français Ailleurs  Les Européens Ailleurs  Vivre Ailleurs   

Voir aussi… 

 A la découverte des pays francophonesÉtudier dans les pays francophones ∗ Se nourrir dans les pays francophonesSe soigner dans les pays francophones Se déplacer dans les pays francophones Se loger dans les pays francophones ∗ Investir ∗&∗ Opportunités d’investissement dans les pays francophones ∗ Travailler dans les pays francophones  Les petites annonces

     Retour >> Page d’accueil

facebook

Expatmosaïque s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Espace publicitaire